« Achetez de l’Art ». La tournure est impérative et le visuel nous interpelle comme s’il en allait de notre santé. C’est finalement le cas puisque l’on vit bien mieux entouré d’art nous assure Guillaume Horen, le fondateur du site. Depuis sa création en 2014, achetezdelart.com ne cesse d’évoluer pour devenir la référence en ligne en matière d’achat d’art, et propager un message clair : l’art est à la portée de tous.

Réconcilier les particuliers avec le marché de l’art

Lorsque le marché de l’art ne semble pas inaccessible – le record effectué par le Salvator Mundi de Vinci est encore dans les esprits -, il jouit parfois d’une réputation douteuse. Achetez de l’Art s’est donné pour objectif de nuancer notre perception de la vente d’oeuvres d’art. En marge de ces scandales et autres « folles enchères », il est en effet possible d’acheter de l’art pour le plaisir, sans dépenser des millions d’euros. Si Guillaume Horen vise en particulier un public bien rodé des réseaux sociaux et du commerce en ligne, il n’entend privilégier aucune forme d’art – lui-même est un grand amateur de Poussin… et de Street Art. Il n’en reste pas moins que le marché de l’art recouvre une offre pléthorique : maisons de ventes, galeries, sites spécialisés, il n’est pas toujours évident de se repérer et de pouvoir bénéficier de conseils avisés. Achetez de l’Art souhaite ainsi accompagner primo-acquéreurs ou collectionneurs confirmés dans leur processus d’acquisition puis dans la vie de leur collection.

Adresses fiables et conseils d’expert

En effet, Achetez de l’Art est d’abord un guide, avec cette particularité d’être collaboratif. Si Guillaume Horen sélectionne les adresses qu’il souhaite référencer, celles-ci sont ensuite notées et commentées par des particuliers. Achetez de l’Art n’hésite pas à contacter les auteurs de commentaires estimés incomplets ou trop tranchés afin de les amener, si possible, à préciser, nuancer leurs propos. Ce contrôle est un gage de fiabilité dans l’évaluation des acteurs du marchés de l’art, et rassure le particulier dans ses transactions. Des articles rédigés par des experts viennent efficacement compléter ces premières indications : conservation préventive – celle-ci n’est pas réservée aux musées ! -, fiscalité et TVA, assurance des oeuvres d’art, l’acheteur a toutes les clefs pour se familiariser avec ce milieu qu’il a pu parfois juger opaque. Les conseils fiscaux ne doivent pas venir troubler l’idée de départ : si l’art peut être lié à une notion d’investissement, il doit d’abord être un achat d’émotion.

Une communication joyeuse et efficace

Aperçu de la première exposition Achetez de l’Art à la galerie Médicis / © Houria Bekkaoui

Guillaume Horen a un don pour la communication. Achetez de l’Art possède une identité visuelle forte, et si le site utilise des supports de diffusion assez traditionnels (autocollants, tote bags), il a parfois su se faire remarquer de façon plus originale, notamment par des clean-tags devant la FIAC en 2014 ou par la reprise de son logo par les artistes qui l’intègrent dans leur univers. Guillaume Horen peut également compter sur le soutien d’une communauté de réseaux sociaux enthousiaste qui n’hésite pas à relayer son message auquel elle adhère pleinement. En parallèle, Achetez de l’Art relaie des contenus pertinents, le site souhaite privilégier la qualité à la quantité d’informations. Récemment, cette communication est devenue plus concrète : Achetez de l’Art a organisé sa première exposition le 17 décembre dernier, et celle-ci fut un succès. Au Médicis, un espace destiné aux évènements culturels en plein coeur de l’Odéon, on pouvait venir admirer les oeuvres de trois artistes contemporains particulièrement soutenus par Achetez de l’Art : Arthur Simony, Xavier Dambrine et Gurt Swanenberg. Pour Guillaume Horen, amener le public à s’intéresser à l’art doit aussi conduire à tirer vers le haut la création contemporaine, et permettre à nos artistes de vivre de leur art.

 

Arthur Simony, Protections / © Guillaume Horen

Convaincre les professionnels de l’art

Si le grand public se laisse convaincre, les professionnels du marché de l’art sont parfois encore réticents quant à l’utilité d’un relai de leur communication par un guide spécialisé en la matière. Dans ce milieu de traditions, la transition numérique s’opère de façon peut-être plus lente qu’ailleurs. Pourtant, la vocation d’Achetez de l’Art n’est pas de substituer aux relations humaines et marchandes centenaires une prospection ou une acquisition au double clic. D’ailleurs, chaque mois, Achetez de l’Art fait la promotion de deux oeuvres mises en vente de façon très concrète par des maisons de vente, galeries, sites spécialisés ou artistes. Il s’agit bien d’un outil complémentaire, dont le seul but est de dynamiser le marché de l’art en France, et dans le monde : le site est francophone, mais une version anglaise est en construction.

Après la création d’un baromètre du marché de l’art en ligne en partenariat avec l’Argus de la presse – Groupe Cision, le lancement d’un club de collectionneurs d’art offrant de nombreux privilèges, l’annonce de partenariats toujours plus séduisants – dernièrement, l’application Monuma qui révolutionne le monde de l’expertise et s’est faite remarquer il y a quelques jours au CES de Las Vegas – Achetez de l’Art poursuit sa quête de Label du marché de l’art, sans cesser de nous encourager à « oser vivre mieux ».

Hélène Chicouène.