Sabine BERGER

sabineFormée en Histoire de l’art et Archéologie du Moyen Age à l’Université Paris IV-Sorbonne, Sabine Berger est à présent Maître de conférences en Histoire de l’art médiéval au sein de l’U.F.R. d’Art et Archéologie de ce même établissement et rattachée au Centre André Chastel-U.M.R. 8150 (Laboratoire de recherche en Histoire de l’art).

Sa thèse de doctorat, soutenue en 2012, a porté sur l’action édilitaire et artistique de l’entourage politique des derniers Capétiens directs, de 1270 à 1328. Ce travail a consisté en un recensement et une interprétation des édifices et des œuvres accomplis à l’initiative des conseillers royaux, dont les pratiques mécénales et le comportement culturel ont été précisés. Par le recours conjoint aux sources monumentales, archivistiques, textuelles et iconographiques, une première typologie a pu être établie. L’étude des commandes architecturales et artistiques des serviteurs du roi de France a plus particulièrement impliqué une confrontation de celles-ci avec les réalisations royales contemporaines afin de saisir les motivations de ce milieu émergent et de déterminer l’impact de l’action de ces hommes sur la construction et les arts dans la première moitié du XIVe siècle.

De 2005 à 2012, elle a eu l’opportunité d’enseigner l’histoire de l’art et de l’architecture du Moyen Age à l’université, comme allocataire-monitrice (2005-2008) puis A.T.E.R. (2010-2011) à l’Université Paris IV-Sorbonne, en tant qu’A.T.E.R. (2008-2009) puis chargée de cours et tutrice (2009-2010) à l’Université François-Rabelais de Tours mais également comme chargée de cours à l’Université de Picardie.

Elle enseigne depuis septembre 2013 – en Licence comme en Master – l’art et l’architecture européens des VIIIe-XVe siècles de même que l’apport des nouvelles technologies pour l’étude de l’art et du patrimoine du Moyen Age occidental. Elle est en outre intervenante en Licence “Archéologie et histoire de l’art” et dans le Master pro. “History of art and museum studies” (Paris Sorbonne University in Abu Dhabi).

Elle assure également actuellement la direction du Master 2 professionnel Droit du marché et du patrimoine artistiques de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, conjointement avec M. Pfister, et dispense le cours de Fondamentaux de l’Histoire de l’art au sein de ce même master.

Elle est l’auteur de nombreuses études en Histoire de l’art au titre desquelles nous pouvons citer « Artistes et maîtres d’œuvre au service des conseillers royaux dans la France des années 1300 » (communication dans le cadre du colloque international Aux origines de l’artiste dans l’Europe médiévale et moderne (1300‐1600). Artistes à la ville et artistes à la Cour (statuts, compétences et conditions de l’exercice des métiers artistiques), organisé par l’université de Trèves et le Centre André Chastel, dir. Dagmar Eichberger et Philippe Lorentz, 19-21 juin 2014, Paris, INHA) ; ou encore plus récemment, « Diffusion des formes artistiques : les “styles” 1200, 1300, 1400 » (Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe [en ligne], Labex EHNE, 2016).


                                                                                                        Laurent PFISTER

Laurent-PfisterLaurent Pfister, agrégé des Facultés de Droit, est professeur d’histoire du droit.

Lauréat de l’Université de Strasbourg, il a enseigné aux Universités de Saarbrücken, de Paris Descartes, de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il est professeur invité des Universités de Vienne et de Rome III.

Il est actuellement en poste à l’Université Panthéon-Assas où il assure la présidence du département de droit romain et d’histoire du droit, ainsi que la direction des formations en droit de l’art, notamment le M2 droit du marché et du patrimoine artistiques.

Il est l’auteur de nombreuses études sur l’histoire de la propriété littéraire et artistique. Il a aussi publié une Introduction historique au droit privé dans la collection Que sais-je ? (Paris, PUF, 2004, n° 408). Ses recherches et travaux portent notamment sur l’histoire du droit comparé, l’histoire du droit des biens ou encore du droit des affaires.